Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marc Sarreau, Bryan et Julian Alaphilippe, ici en danseuse dans une portion un peu plus pentue que le reste du parcours jusqu’à Saint-Amand. - photo Nadine Maréchal

Marc Sarreau, Bryan et Julian Alaphilippe, ici en danseuse dans une portion un peu plus pentue que le reste du parcours jusqu’à Saint-Amand. - photo Nadine Maréchal

Julian ALAPHILIPPE (Photos Nadine MARECHAL)

Julian ALAPHILIPPE (Photos Nadine MARECHAL)

 

Pour le Berry républicain , Marc Sarreau, Julian et Bryan Alaphilippe ont reconnu une partie de l’étape saint-amandoise de Paris-Nice, entre Mareuil/Arnon et Bruère. Là ou tout devrait se jouer le mardi 10 mars.

Julian est parti de Montluçon, son frère Bryan de Désertines et Marc les a rejoints du côté de Bruère-Allichamps. Ils ont roulé ensemble jusqu'à Mareuil-sur-Arnon avant de revenir sur leurs pas pour reconnaître le circuit de l'étape saint-amandoise de Paris-Nice jusque Bruère-Allichamps.

Le vent va favoriser les bordures

Pour l'occasion, Bryan Alaphilippe, le benjamin du trio (19 ans et demi) s'est offert une sortie de 180 bornes avec en prime un orage de grêle essuyé lors de son retour au bercail. Comme son frère et son copain, il a souffert du vent. « Je suis content de ne pas faire Paris-Nice, sourit-il. Ça va être dur et si les coureurs prennent le vent de côté, ça va bordurer, surtout du côté de Mareuil où c'est très dégagé et sûrement entre Châteauneuf et Bruère ». 

Bryan Alaphilippe, ancien Ligniérois, sera à l'arrivée à Saint-Amand, le 10 mars prochain, pour voir son grand frère en action. Auparavant, il aura disputé le Grand Prix d'ouverture de Saint-Hilaire-de-Harcouët, le circuit des Quatre cantons à Moulins. Il enchaînera avec Châteauroux-Limoges, Bordeaux-Saintes et le Tour de Normandie.

« Ça va visser »

Marc Sarreau (22 ans en juin) a apprécié cette sortie avec les frères Alaphilippe. Le Vierzonnais pense lui aussi que la course va se jouer entre Mareuil et Châteauneuf, comme sur le Tour de France 2013. « Cela dépendra de la provenance du vent mais c'est à peu près certain que ça va bordurer entre ces deux communes. 

Il y a une équipe qui va "visser". Certainement celle de Julian qui est habituée à ce genre d'exercice et ça va frotter. Les équipes vont être prudentes car elles vont visionner l'étape du Tour de France… Et si ça ne "pète" pas à cet endroit-là, ça pétera entre Châteauneuf et Bruère. Ça va faire mal. Après, la côte de la Tour, les pros vont la passer sans problème. Je vois bien 80 à 90 gars se bagarrer la victoire au sprint ! ».

Julian Alaphilippe est, à bientôt 23 ans, le plus aguerri du trio. Il entame sa troisième saison pro sous le maillot d'une des plus fortes équipes du ProTour : Etixx-Quick-Step.

L'ancien vice-champion du monde juniors de cyclo-cross (sous les couleurs de l'US florentaise) avait fait de Paris-Nice son premier objectif de l'année mais une blessure au genou a tout bouleversé.

« Une étape dangereuse et stressante »

« Mon genou va mieux, j'arrive à rouler sans ressentir la moindre douleur, rassure Julian. Je ne pensais pas arriver sur Paris-Nice dans cet état de forme là. Ça change la donne. Je vais découvrir la course puisque ce sera ma première participation. Ça va être une étape difficile, dangereuse et stressante. La configuration de la course variera selon l'intensité du vent et s'il y a une échappée dans les premiers kilomètres ou pas. Tout peut en effet basculer entre Mareuil et Châteauneuf, mais aussi sur les "pétards" du circuit final. Moi, mon rêve de victoire d'étape est compromis mais je vais faire de mon mieux et jouer le rôle d'équipier. Je ne vais pas être dans les meilleures conditions après seulement trois courses (Murcie et Almeria en Espagne il y a quinze jours et ce week-end la Classic Sud Ardèche et la Drôme Classic) mais j'ai une équipe capable de remporter des étapes et le classement général. Je ne connais pas sa composition définitive mais le Belge Tom Boonen, le Polonais Michal Kwiatkowski et l'Allemand Tony Martin seront de la partie. »

Comme son frère Bryan, ou encore Romain Combaud et Benjamin Thomas, Julian est entraîné par son cousin Franck Alaphilippe, responsable du pôle espoirs saint-amandois. Et c'est un véritable guerrier aux qualités physiques exceptionnelles.

 

« J'ai l'avantage de bien connaître le final mais on ne connaît pas à l'avance la configuration de la course… Moi, je prends les courses comme elles viennent. J'espère avoir les bonnes jambes et être devant à l'arrivée à Saint-Amand », confie celui qui sera vraiment le local de l'étape, puisque natif de la capitale du Boischaut.

ZOO DE BEAUVAL – ST-AMAND-MONTROND (172 kM)

L'ÉTAPE DU MARDI 10 MARS.
Départ fictif du zoo parc de Beauval, à 11 h 30.

Départ réel du même lieu, à 11 h 45.
Le peloton rentrera dans l'Indre à Lye (11 h 56), en sortira à Orville (12 h 44) pour passer dans le Cher à Saint-Outrille (12 h 49) et Nohant-en-Graçay (12 h 56) avant d'y revenir à Saint-Pierre-de-Jards (sprint, 13 h 07) et Reuilly (13 h 14).
C'est à Lazenay (13 h 20) que le peloton fera une nouvelle apparition dans le Cher pour y rester puis traversera Poisieux (13 h 28), Chârost (13 h 34), Saint-Ambroix (ravitaillement, 13 h 45), Mareuil-sur-Arnon (13 h 54), Châteauneuf-sur-Cher (14 h 14), Bruère-Allichamps (14 h 34). Saint-Amand, 1 er passage sur la ligne (sprint, 14 h 46), puis la côte de la Tour (Meilleur Grimpeur, 14 h 52), Le Pondy (15 h 08), Thaumiers (15 h 10), Verneuil (15 h 16), Meillant (15 h 30), La Celle (15 h 37) et Bruère-Allichamps (15 h 39). 

L'arrivée sera jugée sur l'avenue Jean-Giraudoux, à Saint-Amand-Montrond, entre 15 h 39 et 16 h 03.

« J'espère avoir les jambes et être devant à St-Amand ».

Nadine Maréchal

Tag(s) : #PROS, #Nadine MARECHAL, #Bryan ALAPHILIPPE

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
 
 >
http://www.les-actus-du-cyclisme.com/