Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Paris-Nice : une place au soleil pour les Verts ?

Paris-Nice : une place au soleil pour les Verts ?

 

Les coureurs du Team Europcar abordent dimanche la première grande course par étapes en Europe. Un rendez-vous incontournable, pour une équipe qui ne manque pas d’ambitions !

Parmi les objectifs du Team Europcar, Paris-Nice figure dans le haut du pavé. Sept étapes d’une belle course baignée par le soleil de mars, avec un final toujours éblouissant sur la Côte d’Azur. L’an dernier déjà, Cyril Gautier avait lancé sa saison avec une 6e place finale, et une attitude de grand attaquant, chère aux valeurs de l’équipe.

Et quand on sait que les grands leaders du World Tour se concentrent sur le Tirreno Adriatico (Froome, Contador ou Nibali, pour ne citer qu’eux), on se dit qu’il y a un coup à jouer. Généreux dans l’effort, toujours prêts à partir dans les échappées, les Verts pourraient jouer sur deux tableaux : la victoire d’étape et le classement général.

Pour la gagne, l’équipe est solidement armée autour de Bryan Coquard : le récent Champion du monde sur piste a hâte de se frotter aux cadors du sprint. Bien entouré par Yohann Gène, ou Antoine Duschesne, il dispose d’équipiers pour venir s’immiscer dans les premières positions. Les trois premières étapes, dans les plaines du centre, semblent d’ailleurs promises à une arrivée massive… à moins que le vent ne vienne jouer les trouble-fêtes et perturber les plans des sprinters.

Pour les étapes plus mouvementées, la sélection du Team Europcar dispose également d’arguments de poids : le travailleur Bryan Nauleau, le virevoltant Angelo Tulik, Thomas Voeckler en capitaine de route, ou Cyril Gautier, toujours aussi offensif et généreux dans l’effort. Ce dernier sera d’ailleurs le co-leader de l’équipe, avec Romain Sicard, qui pourrait s’illustrer sur les étapes les plus accidentées.

Le parcours de Paris-Nice 2015 pourrait parfaitement convenir aux Verts : un court prologue sur le plat en guise d’entrée, suivi de trois étapes sans difficultés apparentes, si ce n’est les potentielles rafales de vent. L’étape-reine sera la 4e, disputée entre Varennes-sur-Allier et la Croix de Chaubouret : cinq cols de 3e catégorie, deux cols de 2e catégorie et une montée finale spectaculaire vers la Croix de Chaubouret, classée en 1ère catégorie. Une étape pour un baroudeur-grimpeur qui pourrait parfaitement convenir à Thomas Voeckler ou Romain Sicard.

La 6e étape entre Vence et Nice pourrait elle aussi créer des écarts significatifs : 6 cols au menu, et une arrivée après une longue descente vers la ville azuréenne. La course se terminera dimanche 15 mars sur un ultime contre-la-montre : 9,6 km de montée pour atteindre le Col d’Èze… le juge de paix pour le classement final ?

 

Tag(s) : #PROS
 >