Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 John Degenkolb (Giant-Alpecin)

John Degenkolb (Giant-Alpecin)

 

Dernière mise à jour Il y a 8 heures -
Par Jean-Baptiste Duluc - Il y a 8 heures
Vainqueur de Paris-Roubaix dimanche, John Degenkolb (Giant-Alpecin) a ajouté une quatrième classique World Tour à son palmarès, à seulement 26 ans. Sprinter, classicman, l'Allemand semble pouvoir gagner sur chaque course.
 

Au cas où il en doutait, John Degenkolb a désormais ce statut-là. Comme Tom Boonen en son temps et le duo Gerrans-Valverde sur les Ardennaises, l'Allemand fait partie de ces coureurs impossibles à décrocher et face à qui on part battu d'avance au sprint. Celui avec qui l'on déteste se trouver en échappée. Même si c'est lui qui a assumé le poids de la course dans les vingt derniers kilomètres. Comme il l'a souvent fait dans les grands rendez-vous. Comme un vrai coureur de classique.

Bien loin du comportement du sprinter doué sur pavé qu'il était à sa première participation (19e en 2011). Mais ça, on s'en doutait déjà. Après tout, son palmarès parle pour lui. Il s'était déjà offert deux classiques World Tour avant cette saison (la Vatenfall Classics 2013 et Gand-Wevelgem 2014). Ce qui n'empêche bien sûr pas Degenkolb de briller au sprint lorsque l'occasion lui est offerte. On ne gagne pas neuf étapes (5 en 2013, 4en 2014) et un maillot vert (en 2014) en deux éditions de la Vuelta sans une réelle pointe de vitesse. Surtout face à Bouhanni, Viviani ou Matthews. Mais la nouvelle star du cyclisme germanique n'est pas qu'un pur sprinter. Loin de là.

Les faux-plats, les raidards, il aime ça  ...

 

Lire la suite + commentaires...

Tag(s) : #AMATEURS
 >